samedi 29 mars 2014

L'impression de ne pas être à ma place...

... Voici la première phrase que j'ai écrite sur le petit "pad" de notes que nous avions tous à notre place en arrivant.  Les premiers mots de l'organisatrice de ce "Dreamclass" venaient tout juste d'être prononcés quand j'ai ressenti ce serrement dans ma poitrine.  Il était 13h00, la conférence débutait et je sentais clairement que je n'étais pas à ma place.  J'avais peine à regarder les gens qui siégeaient autour de ma table.  C'était des inconnus à qui j'avais nullement envie de parler de moi.   Mon tempérament bête et sauvage ressortait.  Une femme m'a tout de même tendu la main que j'ai serrée à contre-coeur en me présentant.  Elle m'a fait remarqué que ma photo n'y était pas à côté de mon nom, de mon adresse e-mail...et de mon NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (à la maison svp) dans le journal des participants que l'ont nous avait distribué avant d'entrer.  J'avais vraiment le goût de l'envoyer promener mais j'ai répondu gentiment (autant que faire se peut) que je l'avais envoyée trop tard. Au final, je suis bien contente qu'elle ne soit pas parue...pour qu'on oublie rapidement que j'y étais.

Après les mots de bienvenue, deux messieurs du Groupe Investors sont venus jouer un pseudo-sketch plate en nous faisant croire qu'il avaient des rêves que j'ai pas trop compris d'ailleurs.  J'avais l'impression de me faire piéger en me faisant dire:" Vous avez des rêves, pis ça vous prend de l'argent pour les réaliser faque venez nous voir pis on va s'occuper de la placer".  Et de se faire dire en finissant: "by the way, on ramasse de l'argent pour la sclérose en plaque alors si vous êtes pas trop cheap pis que vous voulez pas vous faire juger, ben donnez donc un peu".  Bon c'est pas ce qu'ils ont dit mot-à-mot mais c'est ce qui me résonnait dans la tête.  

Après ça, on a eu droit à: "Ok maintenant on va tous se lever debout et on va danser"...QUOI??? De quessé???  Tu penses vraiment que tu vas me faire danser sur la chanson "j'irai au bout de mes rêves" devant plein de monde? Euhhhh...non, non.  La madame a pris son sac et elle a quitté la salle.  Pendant que je regardais tout ce beau monde danser les bras dans les airs, je n'avais qu'une chose en tête: PARTIR.  Je me suis dit:" Bon, la danse c'est pas pour toi mais peut-être que le reste va te plaire".  Donc je suis retournée m'asseoir après que tous eu fini de se trémousser.

J'ai sorti mon petit tricot histoire de me calmer le moi intérieur pendant que Mme. Young nous a fait l'historique du Dreamclass et de son rêve à elle.  Je trouvais l'idée bien bonne mais plus je l'écoutais, plus je trouvais qu'elle ne s'appliquait pas à moi.  Cela ne répondait pas à mes besoins et mes aspirations...en fait c'était trop gros pour mes petits et humbles rêves.

Ce qui a mis le dernier clou au cercueil fut lorsqu'elle nous a convié à méditer durant 10 longues minutes sur notre rêve (raison pour laquelle nous étions là en fait).  Je suis devenue mal en dedans de moi-même et j'ai paniqué.  Tout déboulait dans ma tête...il était hors de question que je parle de mon accouchement, de mon post-partum, de mon ventre flasque et de mon cardio vacillant à cette table!!!  J'avais inscrit comme rêve que je voulais retrouver mon équilibre mental et physique...mais les outils de réseautage qui semblaient nous être suggérés ne me convenaient pas du tout.  

Je suis partie.  J'étais furieuse...contre moi.

À l'automne dernier, j'avais fait une escapade créative de M comme Muses.  J'avais travaillé très fort pour faire ma boussole du quotidien c'est-à-dire trouver des mots parmi toutes les sphères de ma vie qui me guideraient ensuite dans ma prise de décision.  Ce que je voulais être?... Comment je voulais me sentir?...

Et bien j'étais passée complètement à côté de la trac quand est venu le temps de décider si je devais aller à ce dreamclass ou pas.  

SOLITUDE: Moi qui n'aime pas se retrouver en gros groupe, qui aime avoir sa petit bulle et qui est bien seule, je suis allée me mettre au milieu de tous ces gens.

LIBRE: Moi qui aime prendre ses décisions sans se soucier des autres, j'avais décidé de m'inscrire pour suivre mes amies.  Ayoye!!! Pas fort et tellement pas moi ça! Je me sentais prisonnière dans cette salle.  

CONNECTÉE:  Aucune connexion possible avec ce monde qui n'est pas le mien.  Ce n'est pas d'une foule dont j'ai besoin, c'est le calme de la forêt, l'odeur du café fumant, la présence d'amies véritables et sincères.

BONTÉ:  Avais-je vraiment le goût et le temps d'aider d'autres personnes à concrétiser leur rêves?  Pas eux, pas ces gens que je n'avais pas choisis.  

En cet après-midi je me suis questionnée beaucoup.  Pourquoi n'avais-je pas de grands rêves comme les autres? Me contentais-je de peu? Comment se faisait-il que tout ce qui comptait pour moi était si simple, si petit en fait?

Je suis revenue quelques années en arrière pour me rappeler ce à quoi je rêvais...et tout est devenu clair.  J'avais tant rêvé d'avoir des enfants, une famille, un conjoint idéal...et je l'avais maintenant!!  Mon rêve le plus grand de ma vie est réalisé.   Il n'est pas toujours facile à vivre mais il est présent au quotidien.  Et plus mes enfants grandissent, plus mon rêve se nourri et devient beau et fort.

Non je n'écrirai probablement jamais de livre, je ne ferai pas non plus le tour du monde en voilier ni ne monterai une montagne vertigineuse.  Je serai MOI, la femme, la maman, l'amie, la tricoteuse, la cycliste, la couturière qui fait des sacs, la lectrice, l'aimante de la nature, des animaux et du silence.  

À+

P.S. Ceci dit, je crois que les dreamclass ont leur place pour des gens qui y croient et qui se sentent interpellés.  Je ne juge aucunement les personnes qui y étaient car chacun à le droit de prendre le chemin qui lui plaît pour arriver à son rêve ;)

Je vous laisse aussi un lien vers une autre blogueuse et amie, Maryse.  Elle a aussi participé au dreamclass et elle a écrit un billet sur son expérience qui, ma foi, a été plus positive que la mienne.  Comme quoi ce concept peut être très gratifiant et profitable pour certaines personnes et moins pour d'autres ;)  dreamclass une journée de malade

9 commentaires:

  1. Je te trouve courageuse et honnête d'avoir prise le temps et l’initiative de quitter au moment que tu te sentais vraiment pas à ta place. J'aurais fait pareil, quand ça va pas ça va pas tout de même et c'est seulement nous qui savons dans le fond où on se sent à sa place. Merci de ton partage et te souhaitant un bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  2. Très beau texte. Ton rêve il est pas petit, il est grand parce que rien n'est plus grand qu'aimer et bâtir des petites personnes. Ton rêve est plein de générosité, de don de soi, de dépassement.. Tes enfants t'en remercieront. Bravo !
    andrée laplume

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que chaque personne l'a vécu différemment. En même temps, si j'avais su, je n'aurais pas payer pour ça. Je m'attendais à autre chose de plus introspectif. Si je n'avais pas eu Eve et Sophie près de moi, je serais partie sûrement. C'est pas ma place les foules, j'ai horreur de ça. Je te comprends !

    Ton rêve, vaut sûrement tous les autres rêves du monde :)

    RépondreSupprimer
  4. c est marrant.. .mais je me suis reconnue dans tes mots... non je n y etais pas... mais je pense que c est exactement ce que j aurais ressenti.... c est peut etre pour ca que je ne m inscris jamais a ce genre de truc... je suis ben trop mal a l aise avec du monde !, plein de monde !, tu n es pas la seule... ne te sens pas furieuse contre toi... comme tu le dis tu as ton reve et c est bien suffisant , on a pas tous les memes reves... et heureusement.. .moi aussi ca me suffit !!, profites de ton dimanche toi, la nature (meme si elle se rebelle aujourd hui !! lol) tes enfants, ton chum .....

    RépondreSupprimer
  5. Une dame y était pour retrouver ses enfants kidnappés par leur père et emmenés en Tunisie. Une autre veut la portée mondiale de Céline Dion avec son livre et sa conférence mais ne nous a pas dit quel en était le sujet (!). Certains y étaient pour trouver des clients et pousser leurs ventes, d'autres en quête du bonheur. Je ne me sentais pas à ma place non plus, allergique que je suis aux gourous, à la méditation transcendantale et aux profiteurs du mal être des autres. En plus, je n,avais pas de rêve!
    J'ai tout de même embarqué et j'y ai trouvé mon compte, même si ma vie n'en sera probablement pas bouleversée. Quelques belles rencontres sur place et d'autres à venir j'espère avec les cartes qu'on m'a offertes.
    Le format n'est pas adapté à tous. Ce n'est pas un réseautage d'affaires ni une introspection spirituelle. C'est un endroit où on peut énoncer un besoin, sans filtre, sans jugement, et tendre la main aux autres pour les aider à trouver une solution à leur besoin. C'est donnant-donnant. Malheureusement j'ai senti que certains y étaient pour profiter des besoins des autres, ou uniquement pour se vendre, pour trouver des clients. Ils ne sont pas prêts à aider les autres sauf en vendant leur salade.
    Je vous admire pour vous être écoutée et pour avoir quitté. Peut-être, un jour, ce DreamClass pourra répondre à vos aspirations, peut-être pas. Toujours est-il qu'il vous a permis de mieux vous connaître, de trouver probablement les rencontres qui pourraient vous aider et celles à fuir, de refocuser sur votre rêve et d'apprécier ce que vous avez. Son but est atteint selon moi, que vous ayez participé ou non :-)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Annie, très beau billet! J'admire ton authenticité et ta bravoure. J'y étais, pour ma part, je fus partagé entre l'ivresse de rencontrer tous ces gens, et la déception de ne pas être allée au bout de mon rêve. De ne pas avoir trouvé les bons mots pour m'exprimer. Moi aussi, j'ai trouvé que certaines personnes y étaient pour faire des affaires, des cueilleurs de clients, point final. Mais chacun sa façon de faire.

    Tu n'as pas à te sous estimer par rapport à tes rêves, ils ont la couleur de ton essence. De ta personnalité. Les rêves vont et viennent, s'envolent, s'entrecroisent et prennent de nouvelles couleurs au fil du temps.

    Je suis heureuse d'avoir fait la découverte de ton blog. Ça c'est positif!

    À bientôt!
    Anne

    RépondreSupprimer
  7. Ma belle Annie!! J'étais si heureuse de te revoir!!

    Merci pour tes mots qui décrivent le malaise que plusieurs ont ressenti. Pour ma part, comme tu le sais un peu, je croyais que c'était une conférence / séance de motivation pour poursuivre nos rêves. J'ai aimé le témoignage de Geneviève qui m'a inspirée. J'ai moins aimé la partie "réseautage". Ceci étant dit, j'ai fait de belles rencontres!

    À bientôt xx

    RépondreSupprimer
  8. C'est quoi un grand rêve, Annie? Je pense que c'est celui que tu veux vraiment atteindre et sur lequel tu vas diriger tous tes efforts. Il n'y a pas d'échelle de grandeur de rêve, chacun a le droit de trouver que son rêve est grand et comme on s'est dit cette semaine, on n'a tellement pas besoin d'influences ou de situations négatives dans notre vie! Tu ne te sentais pas bien, tu es partie et tu as bien fait! Personne n'a à juger de ta vie car personne n'a marché dans tes souliers ni vécu ce que tu as vécu. xx

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Annie, C'est agréable d'avoir des gens authentiques comme toi si tu savais ! Tu sais, je ne crois pas qu'il y ait des rêves plus petits que d'autres, ou moins bien, le tout, c'est de respecter ses choix et d'être en accord avec eux, et d'après ce que je lis, tu le fais très bien ! Moi non plus je ne me suis pas sentie à place, mais ça m'a sorti de ma ''zone de confort'' comme on dit et maintenant je sais que ce genre d'évènement n'est définitivement pas pour moi !!! A bientôt pour un café quelque part, histoire de faire plus ample connaissance ! Bises. Sophie

    RépondreSupprimer

Rejoignez la Tortue ici ;)